Plantes&Santé – N°147 – Juin 2014

Plantes&Santé - juin 2014 - 1

Plantes&Santé - juin 2014 - 2

Plantes&Santé - juin 2014 - 4

CANCER, AMORTIR LE CHOC DES TRAITEMENTS

Consolider ses défenses naturelles

Notre corps est en théorie équipé pour faire face à la dégénérescence cellulaire. Chaque jour en effet certaines de nos cellules mutent mais notre système immunitaire fait en sorte que ces cellules soient détruites. Le processus de prolifération cancéreuse commence quand ces différents pare-feu sont débordés, raison pour laquelle soutenir son immunité est primordial en cas de cancer (à l’exception du lymphome). Cela est d’autant plus vrai après les chimiothérapies qui font chuter les globules blancs, notre première ligne de défense immunitaire. Parmi les nombreuses plantes immunomodulatrices, certaines sont particulièrement intéressantes à intégrer au quotidien. C’est bien sûr le cas du curcuma dont la curcumine peut non seulement soutenir la capacité immunologique des patients sous traitement mais également augmenter les effets anticancéreux de certains agents chimiothérapeutiques (doxorubicine, tamoxifène, cisplatine, campothécine, daunorubicine, melphalan, vincristine, taxol). C’est également le cas de certains champignons médicinaux Cordyceps  sinensis, Agaricus blazei ou Ganoderma lucidum (reishi) qui peuvent atténuer les effets des traitements sur le système immunitaire. Le gui (Viscum album) et l‘Aloe Arborescens (voir encadrés) offrent également des vertus polyvalentes particulièrement intéressantes en cas de cancer. Consolider ses défenses, c’est aussi pouvoir faire front psychologiquement car la gestion du stress et le maintien d’un bon équilibre psychologique sont primordiaux. Le stress entraîne notamment un excès de cortisol qui diminue le nombre de cellules tueuses (NK) chargées de détruire les cellules malignes. Les différentes approches psychocorporelles sont si efficaces que des institutions pourtant très orthodoxes comme l’Institut Curie les proposent à leurs patients.

Aloe Arborescens, l’autre aloé

Originaire du Brésil, Aloe Arborescens a longtemps été utilisé par les populations locales, ce qui l’a fait remarquer par un père franciscain qui en a depuis popularisé l’utilisation. L’action de la plante est non seulement immunostimulante mais, d’après plusieurs études, inhibitrice de la prolifération cancéreuse. La dernière en date est une étude italienne randomisée sur 240 personnes atteintes de tumeurs solides métastatique et sous chimiothérapie (cancers colorectaux, pulmonaires, gastriques, pancréatiques). Les patients qui l’utilisent par voie orale (10 ml trois fois par jour du mélange traditionnel jus d’aloe entier, miel et alcool) en parallèle de la chimiothérapie ont non seulement vu leurs taux de lymphocytes mieux résister aux effets des traitements que le groupe sans Aloe Arborescens, mais également connu plus de régressions tumorales, moins de fatigue et une espérance de vie allongée.

Rebelle Santé N°152

2013 Article rebelle santé aloe arborescens fevrier 2013

L’ALOE ARBORESCENS

A S’OFFRIR POUR LUTTER CONTRE LE CANCER

C’est à un père fransiscain, le père Romano Zago, que l’on doit une formule qui peut aussi bien aider à supporter un traitement de chimiothérapie qu’améliorer les chances de survie…

Ce sont des lectrices et des lecteurs de Rebelle-Santé qui nous ont alertés sur cette plante et ses effets très intéressants pour lutter contre le cancer. Evidemment, il ne s’agit pas d’une baguette magique qui guérit tout, mais nous avons reçu des témoignages de patients très heureux d’être guéris après en avoir fait des cures régulières.

Une plante africaine

L’aloe arborescens est originaire d’Afrique et pousse à l’état sauvage dans certaines régions d’Asie centrale. C’est une plante qui peut atteindre 5 mètres de haut et elle donne de belles fleurs rouges.

Un père guérisseur

Prêtre fransiscain d’origine italienne, le père Romano Zago est né au Brésil, pays où, depuis 1995, il se consacre exclusivement à la prise en charge de malades graves, des cas souvent désespérés. C’est pour les soigner qu’il emploie sa recette à base d’aloe arborescens des feuilles de ce végétal mixées puis mélangées à du miel et de l’eau-de-vie.

Une recette divulguée gracieusement

La fameuse recette du père Romano Zago a été expérimentée avec succès auprès de nombreux malades pour qui la médecine conventionnelle avait atteint ses limites. Souhaitant que chacun puisse avoir accès à la « formule », il l’a divulguée sans retenue: 500g de miel (bio), 6 cuillerées à soupe d’alcool (eau-de-vie, cognac, whisky…) 350 à 400g de feuilles d’aloe arborescens. Il faut enlever les épines et la poussière des feuilles avec une éponge, les couper en morceaux, puis les mixer avec le miel et l’alcool et mettre cette préparation dans un flacon opaque, au réfrigérateur. Le père Romano Zago conseille d’en prendre une cuillerée à soupe une demi-heure avant chaque repas. Hormis les personnes sensibles à l’alcool (enfants, anciens dépendants…) ou les femmes enceintes, chacun peut bénéficier du remède. Parfois, il y a, les premiers jours, quelques réactions de libération de toxines (boutons, nausées…), mais rien de bien ennuyeux. En général, on finit la première préparation, on attend quelques jours, et on recommence…jusqu’à être guéri. Bien entendu, ce traitement naturel n’a pas vocation à remplacer celui de votre médecin et il peut très bien être associé aux traitements conventionnels. Il n’existe pas de contre-indications connues, cela vaut dont la peine d’essayer.

Où en trouver ?

Il ne faut pas confondre aloe arborescens et aloe vera. Ce sont deux plantes cousines qui ne possèdent pas les mêmes propriétés. On en trouve facilement en jardineries ou sur internet, ainsi que la préparation au miel « toute prête » dans les magasins bio et sur internet (avec ou sans alcool)

Sophie Lacoste

TV magazine 23/12/12

article tv magazine -

Cancer : La recette du père Romano Zago

Ce prêtre brésilien a créé une formule à base d’Aloe arborescens

Prêtre fransiscain d’origine italienne, le père Romano Zago est né au Brésil, pays où, depuis 1995, il se consacre exclusivement à la prise en charge de malades graves, des cas souvent désespérés. C’est pour les soigner qu’il emploie sa recette à base d’Aloe arborescens puis mélangées à du miel et l’eau-de-vie.

Une recette divulguée gracieusement

La fameuse recette du père Romano Zago a été expérimentée avec succès auprès e nombreux malades pour qui la médecine conventionnelle avait atteint ses limites. Souhaitant que chacun puisse avoir accès à la « formule », il l’a divulguée sans retenue: 500g de miel (bio), 6 cuillerées à soupe d’alcool (eau-de-vie, cognac, whisky…) 350 à 400g de feuilles d’Aloe arborescens.

Il faut enlever les épines et la poussière des feuilles avec une éponge, les couper en morceaux puis les mixer avec le miel et l’alcool et mettre cette préparation dans un flacon opaque, au réfrigérateur. Le père Romano Zago conseille d’en prendre une cuillerée à soupe une demi-heure avant chaque repas. Hormis les personnes sensibles à l’alcool (enfants, anciens dépendants…) ou les femmes enceintes, chacun peut bénéficier du remède.

Sans effets secondaires

Parfois, il se produit, les premiers jours, quelques réactions (boutons, nausées…) dues à la libération des toxines, mais rien de bien ennuyeux. En général, on finit la première préparation, on attend quelques jours, et on recommence… Jusqu’à être guéri.

Bien entendu, ce traitement naturel ne doit pas remplacer celui de votre médecin et il peut très bien être associé aux solutions traditionnelles. Puisque c’est sans effets secondaires, pourquoi ne pas essayer ? Attention: l’Aloe arborescens n’est pas l’aloe vera, c’est une autre plante ; on en trouve facilement en jardineries ou sur Internet, ainsi que la préparation au miel « toute prête » dans les magasins bio et sur le Web. S.L.

Plantes & Santé – N°117 – Octobre 2011

2011 10 Plantes et santé

Ma petite entreprise de plantes

Violaine Percie du Sert, passionnée d’aloé

Violaine Percie du Sert a repris le flambeau d’une société au nom charmeur, l’Île aux Plantes. Fondée en 1993, cette maison commercialise des feuilles fraîches d’Aloe arborescens bio, sous forme de kit permettant la fabrication d’un jus plein de vertus.

« J’ai repris l’Île aux Plantes il y a plus d’un an, une société créée en 1993 par Pierre Marie Gélineau. Cet horticulteur avait mis en place une culture d’Aloe arborescens dans les îles Canaries, suite à sa rencontre avec le père Romano Zago. Ce religieux avait expérimenté les propriétés régénératrices, anti-inflammatoires et immunitaires de cette plante au Brésil et notamment sur des patients atteints de cancer. Pour ma part, j’ai d’abord travaillé dans un tout autre milieu professionnel, l’intérim. Mais depuis mon enfance, j’ai évolué au milieu des ruchers: mon père, Patrice Percie du Sert, a fondé l’entreprise Pollenergie et, finalement, je suis revenue vers les produits de santé naturels.

Je voue aujourd’hui une véritable passion à l’aloé: originaire d’Afrique du Sud, il est très populaire au Brésil et en Chine où les populations défavorisées la considèrent comme le « médicament des pauvres ». Le produit que nous commercialisons a l’avantage d’être vraiment naturel et non transformé. Les feuilles sont âgées d’au moins cinq ans quand on les ramasse, et l’acheminement se fait dans la foulée de la cueillette. Elles sont intégrées à un kit qui contient aussi du miel et qui permet aux clients de préparer eux-mêmes le jus: reste à ajouter de l’eau-de-vie pour rester fidèle à la recette du père Romano Zago, ou du citron pour éviter l’alcool.

Aujourd’hui, j’ai le projet de faire évoluer les activités de l’Île aux Plantes en organisant des visites sur la plantation aux Canaries et en lançant de nouveaux produits, dont un jus prêt à boire et un gel pour le corps. Notre kit d’Aloe arborescens vient d’obtenir la certification AB » A.G

L’Île aux Plantes, BP 50161, 31704 Blagnac

Tél. : 05 34 36 52 56

http://www.aloearborescens-bio.com